Le lombricompostage, qu’est-ce que c’est ?

activaterre-lombricompostage-interieur-bienfaits

Le principe du lombricompostage

Le lombricompostage, aussi appelé vermicompostage, consiste à se servir de la faculté première des vers de compost qui n’est autre que la production de lombricompost à partir de déchets organiques, et donc, de nos restes de cuisine. Ces vers de compost, à ne pas confondre avec les vers de terre, sont de formidables voraces capables de manger l’équivalent de leur poids par jour !

Pour que la transformation de nos restes de cuisine en lombricompost ait lieu, nos amis les lombrics sont placés dans un contenant digne de ce nom, le lombricomposteur, lui-même alimenté en restes de fruits, légumes, marcs de café, coquilles d’œufs, sachets de thé et en cartons déchiquetés. Une fois passés dans leur tube digestif, et après avoir été préalablement décomposés par les bactéries alentours, ces éléments sont rejetés sous la forme d’une matière granuleuse, riche en microorganismes, dépourvue d’odeur, appelée lombricompost. Mélangé à du terreau, celui-ci aide les plantes à croître plus vigoureusement.

Les idées reçues sur le lombricompostage en appartement

“Bonjour les mauvaises odeurs”

activaterre-lombricompostage-mauvaises-odeurs

Faux ! C’est la crainte la plus répandue et pourtant la moins fondée. De toute évidence, quand on habite en appartement, la moindre mauvaise odeur peut rapidement détériorer son confort de vie.

Soyez rassuré, un compost bien géré est un compost qui sent bon.

Il finira même par dégager un léger parfum de forêt, dont les sols sont d’immenses composts à ciel ouvert.

“Adieu les vacances…”

activaterre-lombricomposteur-vacances

Vous pouvez partir l’esprit tranquille, vos vers survivront jusqu’à 8 semaines en votre absence, des animaux de compagnie vraiment pratiques en somme. En voyant que leur apport en déchets diminue, ils se mettent progressivement à jeûner et arrêtent de se reproduire.

Il faudra tout de même prendre quelques précautions avant de partir comme leur donner une grande quantité de déchets et leur préparer une zone humide, idéalement quelques couches de journaux trempés, pour éviter que le lombricomposteur ne devienne trop sec.

“Des fuites de vers dans ma cuisine ?
Ça ira !”

activaterre-lombricomposteur-fuites-vers

Pas de panique, ceci n’est pas près d’arriver, à condition tout de même de respecter les quelques règles de bonne gestion.

En tout cas, sachez que les vers fuient la lumière comme la peste et quand bien même ils prévoiraient une petite balade nocturne, le manque d’humidité à l’extérieur du lombricomposteur aurait vite fait de les en dissuader. Vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles.

Les avantages à la pratique du lombricompostage

Quand on dissèque le contenu de notre poubelle grise, celle où l’on jette encore nos déchets non recyclables, force est de constater que plus d’1/3 est composé de restes de fruits et légumes et autres coquilles d’œufs. Tous ensemble, ils iront rejoindre des centres d’incinération ou d’enfouissement, fortement émetteurs en gaz à effet de serre, transportés dans de beaux camions roulant au diesel.

Pourtant, ces biodéchets sont valorisables et pourraient être détournés de notre poubelle grise, et ce même en appartement. Ceci grâce à la pratique du lombricompostage en intérieur. En vous y adonnant, vous découvrirez tous les nombreux bienfaits pratiques et économiques qui en découlent.

activaterre-lombricompostage-benefices-1-diminuer-poids-poubelle

Un pas de plus vers le zéro déchet

33% du poids de notre poubelle d’ordures ménagères, la poubelle grise, est constitué de déchets organiques. Alors avis aux préposés de corvées poubelles, facilitez-vous un peu la vie en compostant. Vous le méritez ! Non seulement vous aurez bien moins d’efforts à fournir pour descendre vos ordures, mais en plus, vous en finirez avec les mauvaises odeurs souvent générées par la stagnation des déchets organiques au fond de votre poubelle.

activaterre-lombricompostage-benefices-2-compost-gratuit

La ruée vers l’or brun

Au bout de quelques semaines, vous obtiendrez, en petite quantité, une formidable matière organique bourrée de minéraux et nutriments qui feront le bonheur de vos plantes. Vous vous affranchirez donc des engrais chimiques en les remplaçant par votre production de compost maison 100% naturel, et gratuite. Et si vous n’en avez pas l’utilité, vous pourrez toujours le déposer au pied d’un arbre.

activaterre-lombricompostage-benefices-3-diminution-gaz-effet-serre

Une empreinte carbone réduite

Nos ordures ménagères génèrent de fortes émissions de CO2, l’équivalent de 2,3 millions de voitures, tout au long de leur gestion (collecte, enfouissement ou incinération). Potentiellement, vous pourriez détourner 100 kg/an de biodéchets en pratiquant le compostage. Ce qui ferait donc une sacrée économie sur votre empreinte carbone !

activaterre-lombricompostage-benefices-4-economies

Une taxe qui finira par baisser

En France, la gestion des déchets est financée via la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM). Certaines communes y ont ajouté une part incitative qui est calculée individuellement en fonction de la quantité et de la nature des déchets produits. Vous nous voyez venir, en pratiquant le compostage, vous réduirez le poids de votre poubelle et, par la même occasion, de votre facture.

activaterre-lombricompostage

6 règles d’or pour réussir mon lombricompost

Maintenant que vous êtes convaincus de l’intérêt de composter en intérieur, vous vous demandez certainement si vous serez à la hauteur. Avec un peu de pratique et d’expérience, vous vous rendrez vite compte que cela n’a vraiment rien de sorcier. Pour y arriver le plus sereinement possible et obtenir un or brun digne de ce nom, nous vous avons tout de même concocté une liste d’astuces à bien avoir en tête.

Une aération maîtrisée

Comme nous, les lombrics ont besoin d’oxygène pour survivre. En creusant des galeries dans votre lombricompost, ils permettent à l’oxygène de circuler et évitent à la matière organique de se transformer en substrat compact et étouffant.

Vous les aiderez en mélangeant, de temps à autre, la couche supérieure du lombricompost avec une petite fourchette. L’ajout de matière carbonée comme les boîtes à œufs ou les bouts de carton faciliteront aussi grandement la bonne aération du substrat. Ces éléments absorbent en fait les excès d’humidité qui pourraient finir par transformer certaines zones de votre compost en marécages irrespirables.

L’humidité, juste ce qu’il faut

Les vers de compost captent l’oxygène de leur environnement grâce à des petites ouvertures sur leur peau. Pour qu’ils puissent respirer en toute quiétude, le compost dans lequel ils vivent doit toujours être suffisamment humide afin que leur peau ne se retrouve jamais asséchée et donc hermétique.

Une grande partie de l’humidité nécessaire à la survie des vers sera apportée par vos déchets organiques, composés à 90% d’eau. Il se peut néanmoins que celle-ci ne soit pas suffisante ou s’échappe trop rapidement, notamment dans les lombricomposteurs en terre cuite et en bois. L’effet inverse, c’est-à-dire un excès d’humidité, étant plus probable dans les lombricomposteurs en plastique.

Vaporiser votre lombricompost une fois par semaine, c’est la garantie pour vos vers de ne jamais se transformer en chips ! Vous pouvez même ajouter un tapis d’humidité en chanvre, à déposer sur le dessus de votre compost, pour que l’humidité soit maintenue plus longtemps à l’intérieur.

Petite astuce : pour contrôler l’humidité, il vous suffit de prendre une poignée de substrat (sans vers) et de la serrer fortement : des gouttes d’eau doivent en sortir. D’une manière générale, le compost ne doit être ni spongieux, ni friable.

Le respect des déchets, dans les bonnes proportions

Les vers de compost ont un régime alimentaire spécifique qu’il faudra respecter pour qu’ils restent en pleine forme. Le cas échéant, vos vers ingurgiteront l’équivalent de leur poids par jour. Avec 250 g de vers, il est donc tout à fait possible de transformer 3 à 4 kg de déchets organiques en lombricompost chaque semaine.

En règle générale, les vers se nourrissent de matières azotées – ce sont vos restes de fruits et légumes, votre marc de café et sachets de thé – ainsi que de matières carbonées telles que le papier cartonné (sans encres minérales), les boîtes à œufs et les rouleaux de papier toilette. Ces éléments doivent être apportés en proportion égale et prédécoupés pour faciliter leur assimilation.

Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter notre page sur le régime alimentaire des vers.

Des températures à surveiller

Les vers sont particulièrement actifs quand les températures environnantes se situent entre 15 et 25° C. Si votre lombricomposteur est placé dans un lieu qui respecte ces conditions vous aurez un rendement maximal et n’aurez plus jamais de déchets organiques sur les bras. Les emplacements à privilégier sont les pièces de votre maison ou appartement, votre éventuel garage et même votre cave.

Bien sûr, il n’est pas toujours évident de maintenir une température constante autour de son lombricomposteur, et ce tout au long de l’année. Heureusement, si votre thermomètre ne frôle pas les extrêmes et oscille entre 5 et 30 °C, votre population de lombrics survivra sans aucun problème. Il faudra tout de même être particulièrement vigilant pendant les canicules et les hivers difficiles, surtout si vous décidez de placer votre lombricomposteur en extérieur ; ce qui est tout à fait envisageable.

Toujours à l’abri de la lumière

C’est à l’abri de la lumière que vos vers transformeront vos apports en déchet à la vitesse de la lumière… En effet, ils sont photosensibles et prennent la fuite à l’apparition du moindre rayon lumineux. Il est donc important de lombricomposter dans un contenant opaque et de limiter l’exposition de vos vers, notamment pendant que vous leur apportez leur repas.

L’acidité, à éviter

Au cours de la décomposition des déchets organiques, votre lombricompost aura tendance à s’acidifier. Si vous respectez les déchets autorisés (voir ci-dessous) et que vous évitez de mettre des agrumes dans votre lombricompost, ce phénomène sera suffisamment lent pour que vous n’ayez pas à vous en préoccuper trop fréquemment.

De temps à autre, il sera tout de même nécessaire de rééquilibrer cette inévitable acidification en ajoutant des minéraux à vos apports. Saupoudrer 1 fois par mois son compost de coquilles d’œufs, très finement broyées, peut faire l’affaire. Si vous n’avez pas l’habitude de manger des œufs et que personne ne peut vous donner des coquilles, vous pouvez vous procurer du mélange chaulé.

L’acidité du compost se mesure grâce à du papier indicateur pH (disponible en pharmacie) ou visuellement en constatant l’apparition de tout petits vers blancs, les enchytrés.

Quelle(s) utilisation(s) pour mon lombricompost ?

activaterre-lombricomposteur-fonctionnement-04-rempotage

Riche en éléments nutritifs et parfumé d’une légère odeur de sous-bois, le lombricompost est une matière aux multiples vertus, facile à récolter, économique et pour laquelle il existe de nombreux débouchés. Vous verrez qu’on ne l’appelle pas or brun pour rien…

Un parfait engrais naturel pour vos plantes

Avec un peu de lombricompost à portée de main, n’importe qui peut devenir un as du jardinage et se targuer d’avoir la main verte. Le lombricompost est composé d’éléments fertilisants tels que l’azote, le phosphore ou encore le potassium. Cela en fait donc un engrais de première qualité… mais pas seulement !

Non content d’enrichir les sols, il améliore aussi grandement leur structure, les aère et augmente leur capacité de rétention d’eau. Il faudrait alors plutôt le ranger dans la catégorie des amendements.

Ci-après, nous avons regroupé les différentes façons de l’utiliser :

  • Mélangé à 2/3 de terreau, il est le candidat idéal pour rempoter vos plantes d’intérieur ou vos jardinières de balcon
  • Ajouté à l’une de vos couches de culture en lasagne, il leur apportera des éléments fertilisants de manière durable
  • Épandu au pied de vos plantations, avant de les arroser pour que les éléments fertilisants s’infiltrent dans le terreau et redonnent un coup de boost à vos végétaux
  • Mélangé à votre préparation à semis, pour qu’ils grandissent avec vigueur

Dans tous les cas, vos plantes ne s’en porteront que mieux et vos cultures seront plus productives. Adieu les engrais chimiques !

Un retour à la Nature comme geste vertueux

Vous l’avez compris, le lombricompost est le fruit de la décomposition de matières organiques et du travail des lombrics. C’est une matière naturelle qui a donc toute sa place au pied d’un arbre ou dans un bac à fleur au détour d’une rue. En plus d’améliorer immédiatement le sol dans lequel vous le déposerez, vous ferez un geste plein de sens en rendant à la Nature ce qu’elle vous a offert.

Un cadeau qui fera des heureux parmi votre entourage

Si vous n’en avez pas l’utilité, sachez déjà que les quantités récoltées ne sont pas astronomiques. De manière générale, un lombricomposteur produit environ 10 l de lombricompost par an. À ce rythme-là, vous ne risquez donc pas d’être envahi.

Cela étant, emballé dans un joli sac en papier kraft, le lombricompost constitue un cadeau 100% fait maison qui trouvera forcément preneur. Voici une liste des personnes qui seraient ravis de se voir offrir un peu de lombricompost :

  • Votre voisin du dessus qui choisit toujours d’arroser ses jardinières quand vous décidez de faire bronzette juste en dessous
  • Votre maraîcher qui mérite bien un peu d’engrais après tous les bouquets de persil qu’il vous a déjà offert
  • Votre grand-mère qui s’empressera d’en épandre aux pieds de ses géraniums adorés et de vous envoyer une centaine de photos tout de suite après

Mis de côté pour plus tard

Le lombricompost tire notamment ses propriétés de sa richesse en microorganismes. Plus vous attendrez avant de l’utiliser, moins il sera efficace. Nous vous conseillons donc, dans la mesure du possible, de vous en servir juste après l’avoir récolté.

Il est tout de même possible de le conserver pour une durée d’environ 6 mois. Pour cela, choisissez un contenant non hermétique, mais qui garde quand même, dans la mesure du possible, l’humidité de son contenu (un sac en toile par exemple). Il faudra le placer dans un lieu tempéré et à l’abri de la lumière.

Vous avez besoin d’en savoir plus ?

Le lombricompostage en intérieur n’est malheureusement pas encore une pratique très répandue. C’est donc normal de chercher des réponses et de rester un peu pantois face à quelque chose qui peut sembler contre-intuitif. Nous vous invitons à faire un tour sur les pages ci-dessous afin d’aller plus loin dans la découverte de ce monde merveilleux.

Laissez-vous tenter...